Skip to main content

Ismaël Taggae est danseur, chorégraphe et directeur du studio 511. Adolescent timide, persuadé d’avoir un “super pouvoir” qui sera un jour exploité, il acquiert sa notoriété en devenant champion du monde de hip-hop. En 2003, son talent lui permet d’intégrer le crew lyonnais Pokémon, et il décroche à leurs côtés un titre de champion du monde de Breakdance.

Membre de l’équipe de BBFrance, ses talents sont très recherchés et il participe ainsi à des clips musicaux, des flashmobs, des publicités ou encore des émissions de télévision. Poussé par un besoin d’indépendance, il crée en 2007 le collectif “Footzbeul”, qui regroupe de nombreux passionnés de cultures urbaines.

Aujourd’hui directeur du studio “511”, une école de danse basée sur Reims, mais aussi conseiller chorégraphique urbain, il développe une approche autour de son vécu et de l’échec personnel.

Ismael Taggae a aujourd’hui pour objectif de transmettre sa passion et ses valeurs à travers des cours de danse qu’il anime. Il intervient avec humilité, accessibilité et une grande force de conviction lors de conférences portant sur le thème de la performance, du dépassement de soi, de la diversité et de l’audace.

Quelle est selon vous, la résonance de la culture urbaine à l’heure actuelle dans la société ? La diversité culturelle est-elle importante ?

La jeunesse d’aujourd’hui sont les adultes de cet après- midi (sic). Aujourd’hui, tout va très vite et la culture urbaine se propage à grande vitesse dans ce nouveau monde. 

Nous sommes tous des individus singuliers, la diversité culturelle est pour moi “infinie et vivante”. 

Le dépassement de soi, ainsi que la capacité à avancer malgré l’échec, sont des sujets essentiels lors de vos interventions. Comment parvenez-vous à donner les clefs nécessaires à ces accomplissements à travers votre discours ?

Mon expérience de vie peut parler, toucher, faire cogiter, et faire grandir pleins de belles choses souvent enfouies au plus profond de mes interlocuteurs. 

Pour moi, chaque personne a le trousseau des clefs de sa réussite, il faut juste leur faire découvrir où sont les bonnes portes : certaines sont les portes de la réussite et d’autres mènent à l’échec.

Quels conseils donneriez-vous à une entreprise qui se définirait dans un contexte de fragilité ?

Un seul conseil ne suffirait pas, j’en délivre de nombreux lors de mes interventions  ! Mais je dirais qu’il vaut mieux corriger qu’expliquer, il faut des moments pour créer, et ancrer un changement.

Équipe Uprightly

Uprightly - Stratégie & Speakers Bureau