Verrons-nous un jour une flotte spatiale arborant le drapeau français ? Même si cette vision n’est pas pour demain, le France se prépare dès aujourd’hui à investir ce nouveau lieu stratégique qu’est l’espace. Après la déclaration de Donald Trump de créer une « Task Force » spatiale, c’est au tour de la France de se positionner sur ce domaine.

La président de la République a annoncé une augmentation du budget de la « défense spatiale » pour le mois de septembre 2019. A cette occasion l’armée de l’air changera de nom pour devenir « armée de l’air et de l’espace ».

Ce changement de doctrine va nécessairement être accompagné d’une évolution de la législation, notamment la loi de 2008 relative aux opérations spatiale. Cependant l’espace n’est pas une zone comme une autre, depuis 1967 et le Traité de l’Espace, l’ensemble de la zone extra atmosphérique est la propriété commune de l’humanité et le déploiement d’arme de destruction massive y est interdite. La stratégie française consiste donc à déployer sur ses satellites des lasers capables de d’aveugler des satellites jugés hostiles. Ce déploiement de dispositifs offensifs sera couplé d’une meilleure surveillance de la zone spatiale ainsi qu’un renforcement de la coopération au niveau européen.

Au niveau budgétaire, le gouvernement prévoit une allocation de 4.3 milliards d’euros étalée jusqu’en 2025 pour mener à bien cette ambition spatiale. Cette somme sera autant dévolue à la R&D qu’à la mise en orbite de système de contre-mesure, destiné à protéger les intérêts spatiaux de la France.

L’enjeu est de taille, la Chine et l’Inde ont déjà réussi à neutraliser des satellites y compris depuis le sol. La dernière réussissant à abattre un de ses anciens satellites avec un missile lancé depuis le sol. Afin d’assurer sa capacité de défense et de renseignement, la France est donc obligée de mettre à niveau ses installations spatiales si elle veut être en mesure de rivaliser avec les autres grandes puissances.

Cette décision française ne fait pas l’unanimité en Europe et en particulier auprès de notre partenaire allemand qui redoute que l’espace ne devienne le théâtre d’une nouvelle course à l’armement.

L’espace va-t-il devenir le terrain d’une nouvelle guerre froide ? Les tensions entre les grandes puissances au sujet des satellites sont palpables mais la différence abyssale entre les Etats-Unis et le reste des pays est tellement importante qu’une réelle confrontation semble peu probable.

La France a la volonté de combler son retard mais il ne faut pas être naïf : le budget de la France ne sera jamais comparable à celui des USA et l’avance prise par ce dernier rend complexe une véritable compétition entre les pays. L’avance des Etats-Unis dans le domaine spatial semble tellement importante qu’il semble improbable qu’une autre puissance puisse réellement rivaliser avec elle.  La Chine et l’Inde semblent cependant ne pas vouloir laisser les Etats-Unis seul maître de la défense spatiale.

Le sujet n’est donc plus de savoir si l’espace va devenir un sujet de confrontation entre les grandes puissances mais quand cet enjeu va devenir prédominant et quelle forme prendra cette « guerre des étoiles ».

Équipe Uprightly

Uprightly, bureau de conseil stratégique.