Skip to main content

Prendre la parole lors d’un événement digital n’est pas exactement la même expérience qu’en présentiel lors d’un salon ou d’une convention : l’audience est à distance et on se retrouve seul devant son écran ou une caméra en plateau TV.

Quels sont alors les bons réflexes de communication à adopter ?
Les réponses de Stéphane Jobert, journaliste et responsable du Pôle Média & Event chez UPRIGHTLY.

Conseil n°1 : “Évitez le monologue et faites preuve d’empathie”

Fort(e) de vos convictions et de l’envie de faire passer plusieurs messages, le risque, encore plus à distance, est de vous laisser entraîner dans un long monologue qui va diluer l’attention de l’auditoire. Pensez ainsi à épurer votre discours, avec un nombre limité d’idées clés à faire passer. Alternez ensuite des moments où vous parlerez avec d’autres qui seront plus dans l’interaction, en posant des questions, des QCM ludiques etc. Ceci afin que le rythme de la conférence en ligne ne soit pas monotone. Pour cela, vous pouvez utiliser des outils tels que Bewi, LiveE qui permettent la diffusion en ligne et de façon instantanée de nuages de mots, de jauges interactives etc.

A distance, vous avez moins de feedbacks sur la façon et les conditions dans lesquelles le message que vous partagez est entendu et perçu, d’autant plus si vous êtes en plateau TV : vous ne voyez pas vos collaborateurs ou vos clients et prospects et vous n’avez pas accès au tchat. Aussi, n’hésitez pas à faire preuve de pédagogie dans votre discours, avec des phrases simples et des punchlines qui seront plus facilement retenues. Répétez plusieurs fois les messages clés vous vous assurerez ainsi que même si les personnes devant leur écran à un moment ont pu être interrompues dans leur attention (une demande des enfants, le livreur qui sonne …), le message est bien passé.

Conseil n°2 : “Confiez l’animation à un journaliste professionnel”

La tentation peut être grande de vouloir animer l’ensemble de son évènement professionnel soi-même … mais le risque est de perdre en efficacité et en dynamisme au fil de la journée : difficile d’être à la fois sur l’énergie d’impulser des messages d’enterprise fort et en même temps d’assurer les transitions entre les différentes prises de parole et intervenants. Recruter un animateur professionnel vous permettra de vous concentrer sur votre ou vos intervention(s) tout en insufflant un esprit chaleureux sur la journée.
Habitué des plateaux TV, le journaliste sera plus à l’aise pour gérer toute la scénarisation de l’événement en ligne :  lancement d’un duplex ou d’une vidéo, gestion des imprévus annoncés dans l’oreillette (retard d’invité, flux vidéo qui ne se lance pas) et à combler si des temps creux se présentent. Il sera aussi garant du temps pour s’assurer que le timing de chaque conférence est respecté.

Conseil n°3 : “Utilisez les éléments visuels comme appui à votre discours”

La diffusion d’éléments visuels lors de son intervention – vidéo, schéma, présentation powerpoint etc.- peut être rassurant pour appuyer son discours. Plus facile alors de suivre un fil conducteur ou de montrer plus précisément certaines choses.  Attention toutefois à ce que les éléments présentés viennent soutenir le verbal et non pas ajouter de nouvelles informations,  au risque sinon que les participants ne vous écoutent plus, cherchant plutôt à lire ou déchiffrer ce que vous présentez.
Privilégiez ainsi des bullets points et des mots-clés plutôt que des phrases longues, des schémas simplifiés et des photos aspirationnelles plutôt que des slides avec du texte etc. Pensez aussi à la sémiologie graphique, avec des couleurs à la fois chaleureuses, qui se marient bien ensemble et qui ne portent pas confusion dans l’interprétation.

Conseil n°4 : “Osez le média training”

Seul(e) face caméra, le stress peut rapidement monter … Aussi  pensez à répéter votre intervention et même à vous faire accompagner en amont par un professionnel de la prise de parole en public pour gagner en confiance.  L’expérience d’une keynote à distance n’est pas tout à fait la même que lors d’une convention avec un public : vous avez peu de feedbacks et ne bénéficiez pas de l’énergie de la salle, ce qui peut être intimidant. Opter pour un média training vous permettra de travailler votre discours et son rythme ainsi que votre occupation de l’espace si vous êtes en plateau TV. De quoi arriver plus serein le jour J !

Conseil n°5 : “Vous devez penser votre évènement dans sa globalité”

Tout comme un événement physique, un événement digital s’annonce plusieurs semaines en amont, pour créer la mobilisation et l’émulation de son audience cible. Le jour J, pensez à prévoir des relais de communication que ce soit en interne, via un tchat dédié ou sur les réseaux sociaux en externe. Enfin, après l’événement, n’hésitez pas à réexploiter les contenus créés pour faire raisonner les échanges qui ont eu lieu : création d’un best-of, d’une présentation ou d’un livre résumé ou encore mise à disposition du replay. La conférence digitale peut alors continuer à vivre après la diffusion du direct.

Ainsi, tout comme l’événementiel change, la façon de se faire accompagner et de s’équiper évolue aussi : de nouveaux outils font leur apparition pour créer de l’interaction, le plateau TV se démocratise … afin de créer une solution complète.

Alors quel événement digital allez-vous mettre en place en 2021 ?
Pour en discuter, échanger sur ces bonnes pratiques ou vous aider dans le sourcing de speakers, contactez-nous !

Parlez nous de votre projet

Équipe Uprightly

Uprightly - Stratégie & Speakers Bureau